CHIRURGIE ET MÉDECINE ESTHÉTIQUE

CHIRURGIE DES SEINS

AUGMENTATION MAMMAIRE

Pour qui, pour quoi :
Une augmentation mammaire a pour objectif de donner ou redonner du volume à la poitrine et ainsi augmenter la taille des seins.
Pour ce faire, une prothèse (enveloppe de silicone enfermant du gel ou une solution saline) est insérée sous le muscle mammaire dans la majorité des cas.
Plusieurs formes de prothèses sont disponibles (rondes, anatomiques, en poire …) en fonction de la morphologie de la patiente et du besoin exprimé (donner du galbe, corriger une ptose, ….) .
Une grande variété de taille est disponible.
Comment augmenter le volume des seins ?
La plus courante est évidemment la pose de prothèses mammaires. Elle consiste à mettre en place des implants mammaires en silicone posés derrière ou devant le muscle pectoral en fonction de la taille de départ du sein. Elle donne d'excellents résultats, immédiatement visibles et permettant de passer à 2 ou 3 bonnets au dessus.
Quelles sont les démarches à faire ?
La première étape est une consultation auprès d'un chirurgien esthétique. L'objectif de cet entretien est d'exposer ce qui vous dérange et formuler les corrections que vous aimeriez apporter à votre poitrine. Le praticien vous présentera les différentes techniques de chirurgie esthétique de la poitrine susceptibles d'obtenir le résultat souhaité dont l'augmentation mammaire par pose de prothèses en fait partie. Un délai de réflexion de 15 jours sera nécessaire avant la prise de décision finale. Vous décidez de franchir le pas. Lors de cette deuxième consultation, le chirurgien vous expliquera les caractéristiques des différents implants mammaires.
Le volume :
Des tests à l'aide de prothèses externes déposés dans le soutien-gorge vous permettront de choisir le volume qui vous convient.
Il est évident que tout chirurgien esthétique sérieux ne se pliera pas à des demandes fantaisistes. Par exemple passer d'un bonnet A à un bonnet E chez une femme qui un torse de petite taille.
Le profil :
C'est la projection vers l'avant de la poitrine. Une femme qui souhaite avoir des seins bombant et un décolleté plus plongeant choisira un profil plus important.
La forme et la texture:
Il existe des prothèses rondes et d'autres anatomiques ou encore en forme de poire et donc donnant, théoriquement, un aspect plus naturel. En pratique, le résultat obtenu dépendra plus de la compétence du chirurgien esthétique que de la forme de l'implant mammaire.
Il est bien connu que les prothèses mammaires à surface texturée expose moins à l'apparition de coques que les implants à surface lisse. Le choix est donc assez évident.
La marque :
Nous ne collaborons, bien sûr, qu'avec des fabricants connu et ayant obligatoirement la marque CE. Le praticien vous détaillera également la technique utilisée et notamment la voie d'abord ainsi que l'endroit où il posera les prothèses :
La voie d’abord :
C'est l'endroit du peu où le chirurgien plasticien fera son incision. La plus fréquente est la moitié inférieure de l'aréole mammaire. Dans des cas plus rares, l'accès sera à travers l'aisselle ou le pli sous-mammaire.
L'endroit de la pose des implants mammaires :
La voie sous-pectorale sera privilégiée si les seins sont de trop petit volume. L'avantage est un aspect nettement plus naturel. L’inconvénient est une intervention plus douloureuse dans les premiers jours postopératoires.

Même si nous avons délibérément détaillé toutes ces possibilités, le chirurgien vous facilitera la tâche en vous guidant au mieux. En fonction du volume souhaité, du profil du décolleté et de la taille de votre buste, il guidera votre choix et vous conseillera au mieux afin d'arriver au résultat escompté.
Préparation à l'opération:
Vous aurez à faire
Une échographie des seins ou une mammographie mammaire avant l'opération.
Un bilan sanguin préopératoire.
Des photos de votre poitrine seront prises afin de les comparer au résultat postopératoire.
Après l’intervention :
Après une chirurgie d’augmentation mammaire, la patiente aura un pansement compressif avec un soutien gorge de contention qui permettra de mieux maintenir les prothèses à leur place. Les œdèmes ou gonflement sont attendus après la chirurgie et commenceront à disparaitre 1 à 2 semaines après l'opération. Habituellement, les patientes peuvent retourner au travail au bout de 5 à 10 jours en fonction du typa d'activité. La plupart des patientes peuvent reprendre une activité modérée en 2 semaines et une guérison complète entre la 4éme et la 6éme semaine après la chirurgie.
A Quoi s’attendre de l’intervention ?
Les différentes techniques garantissent des cicatrices bien cachées avec un résultat naturel
Complications:
En rapport avec à l'intervention :
- L’hématome : Il se voit dans les heures qui suivent l'opération. Il se traduit par un gonflement d'un des 2 seins qui devient tendu et douloureux. Il impose une reprise chirurgicale afin d'évacuer le sang et ne compromet en aucun la qualité du résultat final une fois évacué.
- L'écoulement de liquide lymphatique : Il apparaît après 1 à 2 semaines et consiste en une fuite de liquide jaunâtre à travers la cicatrice pouvant retarder sa fermeture. Tant qu'il n'y a pas de surinfection, il finit par s'arrêter et reste sans conséquence sur l'évolution finale et le résultat
- L’infection : Elle est très rare et nécessite une antibiothérapie et un traitement local. Dans certains cas, une reprise chirurgicale sera nécessaire allant même jusqu'à l'ablation de la prothèse.
- La coque : Elle apparaît au bout de quelques mois et sa fréquence est de 3 à 4% et diminue lorsque le chirurgien utilise des prothèses mammaires texturées. Elle est due à une réaction par rapport à un corps étranger. Elle se traduit par un sein qui devient dur, saillant et douloureux, en rapport avec une coque de fibrose qui entoure l'implant. Elle reste imprévisible par le chirurgien et nécessite une reprise chirurgicale. L'opération consistera à retirer cette fibrose.
Les principales causes d’insatisfaction :
- L’asymétrie : Il faut préciser, d'emblée, qu'elle existe naturellement même sans chirurgie esthétique des seins. Toutefois elle pourra être accentuée du fait d'une mauvaise approche chirurgicale. Dans ce cas, une autre intervention devra être proposée afin de la corriger lorsqu'elle est flagrante.
- Les plis : Ils peuvent se voir en cas d'inadéquation entre la taille du buste et le volume de l'implant mammaire posé : prothèse trop volumineuse.
A côté de ces complications spécifiques, il existe également celles d'ordre général telles que les complications thromboemboliques ou celles liées à l'anesthésie.
Autres interventions portant sur les seins :
La chirurgie des seins peut, au contraire, avoir pour but d'en diminuer la taille et on aura recourt à une réduction mammaire.
Enfin chez l'homme une hypertrophie mammaire appelée encore gynécomastie est le principal motif de consultation en chirurgie esthétique des seins

Le lifting Mammaire avec ou sans prothèses :

Pour qui, pour quoi :
Afin de corriger une ptose mammaire (seins tombants), un lifting des seins est indiqué afin de retrouver une structure mammaire visuellement esthétique et agréable au toucher. Le syndrome des seins tombants peut être dû au vieillissement naturel ou d’une ou plusieurs grossesses ou également lors d’une forte perte de poids. Le lifting mammaire peut s’accompagner d’une pose de prothèses si le volume glandulaire des seins est jugé insuffisant ou tout simplement parce qu’on en a envie (d’une plus grosse poitrine). 
En quoi consiste l’opération ? 
Le lifting est une intervention chirurgicale esthétique de la poitrine qui élimine l’excès de la peau autour du sein afin d'obtenir des seins fermes et d'obtenir un beau décolleté donnant une apparence plus féminine.
Dans de nombreux cas, une pose de prothèses mammaires est effectuée durant la même opération afin d'obtenir une forme optimale et des seins beaucoup plus jolis.
Parfois, l'augmentation mammaire associée est réalisée par un lipofilling ou injection de graisse prélevée sur une autre région du corps.
Grâce aux nouvelles techniques maitrisées, les patientes vont porter des cicatrices plus ou moins courtes et elles seront capables de récupérer rapidement après l’intervention.
Il existe trois types de cicatrices dans ce genre de chirurgie des seins:
La cicatrice péri aréolaire
La cicatrice verticale
La cicatrice en T inversé
En fonction de la qualité du tissu mammaire et du type de la peau de la patiente, l’une ou l’autre des techniques sera indiquée.
Dans l’ensemble en redistribuant et en remodelant les tissus mammaires et en enlevant l’excès de peau, le lifting mammaire vous aidera à obtenir des seins plus fermes et plus projetés sur le thorax.Enfin chez l'homme une hypertrophie mammaire appelée encore gynécomastie est le principal motif de consultation en chirurgie esthétique des seins

Le lipofilling Mammaire :

Pour qui, pour quoi :
Afin de retrouver une poitrine plus volumineuse ou dans le cadre d‘une ptose mammaire, le lipofilling peut être une solution alternative à l’augmentation mammaire avec prothèses.
Il s’agit de retirer de la graisse la plupart du temps sur la sangle abdominale. Cette graisse est traitée et réinjectée dans la poitrine afin de lui redonner du volume appréciable et un effet visuel appréciable.
Cette intervention permet de gagner 1 à 2 tailles de bonnet maximum.
Comment augmenter le volume des seins : 
Le lipofilling mammaire ou injection de graisse au niveau de la glande mammaire afin d'en augmenter le volume. Cette méthode est destinée aux personnes qui refusent l'usage d'un corps étranger. La graisse est prélevée grâce à une liposuccion et réinjectée au niveau du sein. Elle permet une augmentation d'un seul bonnet mais peut-être répétée.

La Réduction Mammaire :

Pour qui, pour quoi :
La réduction mammaire est indiquée pour les femmes ayant une poitrine très volumineuse pouvant entrainer des douleurs dorsales (hypertrophie mammaire). Dans les situations de seins tombants où le lifting mammaire n’est pas suffisant, la réduction mammaire sera l’intervention appropriée.
Quand opter pour ce type d'opération mammaire ?  
A côté de l'aspect esthétique recherché et du fait de mieux se sentir dans sa peau, l'objectif peut également être d'ordre strictement médical.
En effet une poitrine trop forte peut être à l’origine de gêne et de douleur au niveau du dos et peut même occasionner des déformations dorsales dans les cas extrêmes.
Voici les principales raisons qui conduisent une femme à opter pour ce type d'opération des seins :
• Des seins trop grands par rapport au reste de la silhouette.
• Des douleurs au niveau du dos ou du cou.
• Des douleurs au niveau des épaules dus à la bretelle du soutien de gorge.
• Une restriction de l’activité physique en raison de la taille et du poids des seins.
• Un inconfort social et psychologique en raison de la taille de la poitrine.

Techniques chirurgicales et cicatrices de la réduction mammaire:
La mammoplastie consistera à enlever la peau, la graisse et la glande en excès.
Pendant cette chirurgie des seins, nous pourrons utiliser l’un ou l’autre type d’incisions suivantes :
L’incision péri-aréolaire : autour de l’aréole
L’incision verticale : qui se prolonge du bord inférieur de l’aréole jusqu’au pli du sein.
L’incision horizontale : qui s'associe aux deux précédentes et qui donnera une cicatrice en T inversé.
La quantité de tissu mammaire enlevée pendant la chirurgie se basera sur l’évaluation initiale et la préférence de la patiente
A quoi s'attendre après une chirurgie de réduction mammaire ?
Après une chirurgie de réduction mammaire, les patientes se sentiront immédiatement plus légères et soulagées.
Souvent, la réduction donnera un bonnet ou deux en moins que le bonnet du sein initial.
Pour les premières semaines, nous recommandons d’utiliser unsoutien gorge de compression pour protéger les seins.
Les patientes pourront retrouver le travail dans les 7 à 10 jours qui suivront l’intervention et reprendront une activité physique entre la 6éme et la 8éme semaine après l’intervention.
La sensibilité du mamelon reviendra progressivement au cours de la première année

Gynécomastie :

La Gynécomastie est une intervention chirurgicale visant à corriger une hypertrophie de la glande mammaire chez l’homme.
Une échographie est nécessaire afin de déterminer s’il s’agit bien d’un excès de glande mammaire ou de graisse.
L'intervention:
L’opération est, généralement, pratiquée en ambulatoire ou au maximum avec une hospitalisation de 24 heures.
Le but de la chirurgie est d’enlever l’excès de glande, de graisse qui l’entoure et de corriger un éventuel relâchement cutané.
L’excès de graisse est traité par lipoaspiration (liposuccion).
L’excès de glande est retiré à travers une mini incision autour de l’aréole mammaire ce qui fait qu’on n’aura pratiquement pas de cicatrice visible après la chirurgie de la gynécomastie.
Dans certains cas, il existe un excès de peau en rapport avec un amaigrissement important. Dans cette situation, on sera amené à faire une cicatrice autour de l'aréole mammaire afin de retirer la peau en excès.
Les suites opératoires :
Elles sont simples. Les douleurs sont minimes.
Les bleus et l’œdème (gonflement) sont possibles et partiront rapidement au bout de quelques jours.
Un vêtement de contention (panthy) sera porté durant le premier mois.
L’effort est à éviter au cours des premiers jours.
La reprise de l’activité sportive se fera au bout de la quatrième semaine.
Le résultat :
Il commence à être bien visible à partir du premier mois ou le phénomène de rétraction cutané commence à agir.
A trois mois, on a le résultat définitif.
La qualité du résultat définitif dépendra alors de la stabilité du poids après l'opération
Copyright © 2022 leadersoft.tn. All Rights Reserved. Created by Leadersoft.